Le fixie est-il une mode qui va décliner rapidement ?

16
Commentaires (laissez le votre !)

Je vais vous parler de ma propre expérience pour répondre à cette question. Tout d’abord je me suis intéressé au fixie bien avant l’effet de mode, tout en étant un peu influencé tout de même par un ami qui en avait monté un en provenance du Japon.
En tant que designer c’est d’abord le look qui m’a beaucoup plus, le style racé et minimaliste de l’engin. Le fixie de mon ami avait des petites touches fluo ce qui lui donnait un style original et inimitable (à l’époque).

question pignon fixe

Mais le truc, c’est qu’à aucun moment son pignon fixe ne m’a donné envie de rouler, j’imaginais le pédalage de grand père en sortie du dimanche avec son cycliste et son maillot jaune. A l’époque je ne jurais que par le bon vieux VTT (lol), surement dû à son look de vélo de course. Quelques semaines plus tard, j’ai pu tester un single speed dans un premier temps et c’est à ce moment que j’ai compris le principe du pignon unique. Par contre, en goutant aux joies de la vitesse, j’ai également gouté à la douleur de l’effort (mal aux cuisses).

Plus tard en testant un pignon fixe, j’ai trouvé le Saint Graal !!! J’ai retrouvé les sensations que j’éprouvais lors de la pratique du skate, que je pratiquais de moins en moins n’ayant plus mon physique d’ado et à cause de l’image « has been » (le gars qui va au boulot avec son skate à 35 ans lol).

Pour moi le fixie fût un exutoire, sans compter la satisfaction de monter son propre vélo et de le customiser. Je pense que pour certains jeunes, il peut même être un tremplin vers la piste, qui sais, le fixie va peut être nous faire découvrir le futur Grégory Baugé…

Pour conclure je dirais que même si le pignon fixe fait office de mode maintenant, dés que sa pratique arrivera à maturité, et je pense que nous ne sommes qu’au début très loin des américains, australiens et autres japonais, les vrais passionnés relaieront leur savoir et leur passion aux plus jeunes et le fixie deviendra l’un des standards du vélo moderne.

question fixie

16
Commentaires
 pour “Le fixie est-il une mode qui va décliner rapidement ?”

  1. C’est une analyse sympathique et très intelligente. Je plussoie.

  2. Comme toute modes, celle-ci aussi passera son chemin pour laisser la suivante… ce qui compte pour les industriels et compagnie…c’est de faire consomer le mouton… c est rigolo de voir les petit parigos bobo avec leurs petit vélo fixe à presque 1000 euros pièce…. a suivre…

  3. tant qu’il y aura du bitume, il y aura des riders pour l’user !!

  4. Très bonne analyse .Personnellement j’ai découvert le fixie il y a 2 ans et depuis leur nombre augmente de manière incroyable .Il n’y a aucun mal ,même si ils achétent des pignons fixes pour l’effet de mode cela ne contribue qu’a l’expansion de cette magnifique pratique .Cependant les vrais victimes de cette mode sont les jeunes gens qui achétent des fixie pré-fait .Je trouve que dans ce cas la l’esprit n’y ai pas .Le principe d’un fixie d’un point de vue du designe est qu’il est propre a son utilisateur et quelle satisfaction lorsque l’on monte de toute pièce ,avec nos propres gouts ce magnifique velo .Sur ce PEACE

  5. merci pour ta contribution

  6. Comme dans toute discipline, il y a, à un moment ou un autre, une médiatisation qui fait que le sport se démocratise (autre manière de dire qu’il est à la mode), avant de se faire un peu oublier. Voir le fix sur canal, ou sur d’autre chaine, fait qu’on en oublie que c’est un sport à la base, et qu’il aura toujours des gens pour se retrouver et rouler, parce qu’ils aimaient le fix avant et qu’ils l’aimeront après le phénomène. La seule chose que l’on peut espérer, c’est que parmi les personnes qui au départ n’y voyaient qu’un accessoire, le plus grand nombre possible y prenne goût, et approfondisse la chose, car c’est vraiment un immense bonheur que de pouvoir se dire « c’est mon vélo, j’ai sué pour me le monter, et je prend du plaisir à rouler avec »
    Donc oui, (l’hiver n’aidant pas) le phénomène de mode passera, un jour ou l’autre.
    Et alors?

  7. moi je fais beaucoup de kms en pignon fixe (avec freins) donc moins épuré que sans…. mais sans ceux-ci c’est la mort assurée à plus ou moins court terme…

    conclusion : pignon fixe oui mais avec freins…..

    dk

    .

  8. oui

  9. il y a plus de 20 ans naissait une discipline nommé VTT… j’étais vendeur cycles à cette époque… les routiers crachaient sur ces spad à gros pneus, les gamins adoraient, les fabriquant ce frottaient les mains, et nous on devait faire avec tout ça… j’ai connu les premieres fourches suspendues, les premiers freins hydro, et les premiéres boisson vitaminées…car les routiers ont vieillis, et ils ont cherchés des sensations différentes. Si vous saviez ce que c’est que l’industrie du vélos, le chiffre d’affaire généré, l’emploi, et tout ce qui va avec…. le fixie est une des modes du vélo, comme le café racer en moto. Mais à chaque mode, quelques passionnés restent. Vous allez vieillir, moins pratiquer, stocker vos machines, et oublier. Et pour vous, les constructeurs feront évoluer la chose et lanceront une mode bateau, comme le city en ce moment, pour vulgariser une pratique porteuse economiquement. Mais dans vos garages traineront des fixies, qu’un beau matin vos enfants essayerons, et la route sera pour eux, jusqu’à la prochaine évolution. Bref, il y a la mode ( 90 % des utilisateurs ), et la passion ( les autres % )… les plus nombreux vont gagner. Enfin non, le vélo et les fabriquants vont y gagnés.

  10. « Quelque chose de simple mais unique », voila ma formule, je suis en cours de réalisation de mon 1er fixie. Jamais essayé, le Fixie est encore inconnue dans mon Environnement : les gens se moquent, s’intéressent, le travail de mon vélo demande Volonté,Désir,Courage,Patience. Vous faites face à votre Environnement et à Vous. Pour cela, j’aime à penser qu’il sera acteur à bouger mon univers et ceux des autres.

  11. je viens d’acquérir un fixie de marque Satate Bicycle Co j’aurais voulu savoir si c’est une marque de confiance en temps que qualité

  12. Salut je suis intéressé par le design et ton approche. Et il y aura toujours quelqu’un pour relayer cet art qu’est le fixie.

  13. Depuis peu à Paris, je vois les boutiques vendant des fixies. J’ai l’impression que la plupart sont des voleurs. Les prix sont juste aberrants et l’esprit à moitié élitiste. Pour un étudiant/stagiaire/précaire, trouvé un complet à moins de 600E c’est compliqué. vivement que la mode passe.

  14. il ne faut pas oublier qu’une mode a aussi des points positifs: comme elle génère de l’argent, des shops ouvrent, des marques voient le jours, ..
    après c’est sur que certains sont plus intéréssés par l’argent que par le vélo.. ca c’est domage;

  15. Ce n’est pas la mode du pignon fixe qui m’a décidé d’en monter un mais les conseils d’un ami qui a participé avec succès à 2 Paris-Brest-Paris (2007 et 2011).
    Les objectifs sont de progresser dans les automatismes et de repousser les limites des fatigues musculaires sur les longues distances.
    Dans le magazine « Cyclosport » de décembre 2012, pour Lilian JEGOU, coureur pro jusqu’en 2011, voici « les atouts du pignon fixe:
    1 développer un coup de pédale fluide,
    2 augmenter naturellement sa vélocité,
    3 travailler la coordination musculaire et la souplesse de la cheville,
    4 travailler la force dans les montées,
    5 optimiser ses entraînements hivernaux quand les sorties sont comptées,
    6 un 2ème vélo à moindre coût,
    7 possibilité d’utiliser ce vélo en saison en phases de récupération,
    8 créer des automatismes qui seront bénéfiques toute la saison,
    9 un moyen ludique de passer l’hiver,
    10 un vélo simple à entretenir ».

    Tout comme pratiquer le fractionné en course à pied, le pignon fixe permet de progresser et de varier les entraînements en hiver.
    Pour l’ancien pro, « 1H30 de pignon fixe équivaut à 2H15 de vélo classique ». Il déconseille en outre « de ne pas en abuser car ce travail sans repos devient traumatisant pour les articulations et les tendons au delà de 2H30″ d’efforts.
    Donc pour moi, plus qu’une mode, c’est avant tout un moyen de progresser en vélocité et en force sur les parcours vallonnés.

  16. pour info, je dirais pas qu’ils sont tous des voleurs parce que j’ai découvert une marques de fixies français qui s’appelle SL Bikes ( c’est en région parisienne ). Grâce a cet effet de mode il essaye de monter sa propre marque pour proposer des fixies de qualités et de prix raisonnable. Ils ont une page Fb :https://www.facebook.com/SLBikes1?fref=ts

    Allez y faire un tour vous verrez. C’est vraiment une ambiance a part. Proche du client, a l’écoute et une vrai vie autour du fixe. c’est pas seulement acheter un « vélo » c’est adhérer ua une idée ! et c’est ça qui manque le plus aux magasins qui profite de l’effet de mode.

    Voilà ce que j’avais a dire sur le sujet !!

Vous aussi laissez votre commentaire !